« Le principe monarchique est parfaitement adapté aujourd’hui aux besoins de notre pays. Bien plus, le fait monarchique éviterait d’une part la politisation du sommet de l’État, car le souverain n’appartient à aucun parti, et d’autre part les campagnes électorales présidentielles qui bloquent pendant deux ans la vie politique française n’auraient plus de raison d’être. »

 

François-Georges Dreyfus

Historien et politologue français, ancien directeur de l’Institut d’études politiques de Strasbourg