La France compte de nombreuses villes marquées du sceau des Rois de France et riches d’un patrimoine historique remarquable. Découvrez six escapades à Fontainebleau, Bourges, Versailles, Saint-Germain-en-Laye, Chantilly et Reims. Un environnement naturel souvent exceptionnel, une histoire particulière, un patrimoine préservé… Les villes royales ou princières méritent une visite. Zoom sur 6 villes au charme intact.

 


Bourges : une cathédrale, des marais et un palais


Des petites rues étroites, des maisons à pans de bois, un palais et, de toute sa hauteur, une cathédrale Saint-Etienne que l’on contemple à des kilomètres. Quel festival! Le vaisseau de pierre gothique construit à partir de 1195 n’en finit pas d’étonner: long de 120 mètres, il se singularise par son absence de transept et de cloche mais aussi par cinq portails finement ouvragés. L’ancienne capitale du Berry, haut lieu de l’Histoire de France offre bien d’autres surprises: les rois capétiens résidaient dans le palais royal qui longeait le rempart gallo-romain, Louis VII y célébra son mariage avec Aliénor d’Aquitaine en 1137 et la ville fut le refuge du duc de Berry et dauphin- futur Charles VII en 1418 lorsque Paris tomba aux mains des Bourguignons. Au XXIe siècle, Bourges conserve cet héritage dont le flamboyant palais gothique érigé du temps de sa puissance par le grand argentier de Charles VII, Jacques Cœur entre 1443 et 1451.

Les hôtels particuliers en cœur de ville sont quant à eux devenus des musées parmi lesquels l’atypique musée des Meilleurs Ouvriers de France, situé face à la cathédrale. Les savoir-faire de deux cents métiers de l’artisanat, du commerce et de l’industrie s’y exposent. À deux pas, la nature s’invite avec les marais classés de l’Yèvre et de la Voiselle. Seuls marais maraîchers encore existants en France, ils couvrent près de 135 hectares… à arpenter à pied ou à vélo. Les parcelles appartiennent aujourd’hui à quelques 1400 propriétaires jardiniers.

Renseignements .: Office du tourisme de Bourges 

 


Versailles : Le château, un marché historique et des escapades en pleine nature


Ville du roi Louis XIV et de sa cour, Versailles (Yvelines) attire toute l’année une foule de visiteurs. Incontournable, le château vous éblouira avec les appartements privés du roi et de la reine, le Palais des Glaces et ses 357 miroirs, reflétant surfaces dorées et lustres de cristal de la pièce. Vous pourrez déambuler dans son parc et au-delà des jardins vous lancer dans une visite guidée à vélo, une balade à pied ou même naviguer sur le canal en barque…  www.chateauversailles.fr. À deux pas du château, ne manquez pas l’opéra Royal à l’acoustique exceptionnelle. Pour une escapade en famille en plein air, le Hameau de la Reine reste aussi un classique avec ses chaumières, les cours d’eau ou les animaux de la ferme royale.

Côté ville, le Marché Notre-Dame -élu plus beau marché d’Île-de-France vaut la visite! Construit sous Louis XIII, il regorge toujours de produits frais et régionaux. Le très ancien quartier Saint-Louis vous transporte quant à lui au XVIIIe siècle avec ses ruelles pittoresques encadrées d’hôtels particuliers avec l’ombre de son église. Au détour d’une rue, vous trouverez la salle du Jeu de Paume, où les députés des États généraux se réunirent à l’aube de la Révolution, le 20 juin 1789.

Renseignement : Office de tourisme Versailles

 


Reims : ville des sacres, de l’art déco, des cités-jardins et de caves pleines de bulles


En Champagne-Ardenne, Reims résume toute l’Histoire de France. Lieu du baptême de Clovis par l’évêque Rémi en 496 et des sacres royaux –de 1027 à 1825-, elle abrite la belle cathédrale Notre-Dame: parmi ses 2300 sculptures, un Ange au Sourire veille, installé sur le portail nord de la façade principale. Ce séraphin décapité pendant les bombardements de la grande guerre symbolise la ville martyre, pilonnée pendant quatre années. La reconstruction a permis d’édifier de superbes bâtiments Art déco privés ou publics à découvrir à partir du parvis de la cathédrale. Au fil de votre déambulation se dévoilent le cellier, les halles du Boulingrin, la bibliothèque Carnegie et de nombreuses façades d’immeubles qui font la fierté des Rémois… Autres surprises, les douze cités-jardins comme celle du Chemin-vert, installée en périphérie de ville, l’une des plus grandes d’Europe avec ses charmantes maisons de style alsacien et une église Saint-Nicaise qui abrite des œuvres de Maurice Denis et René Lalique! Les amateurs de bulles légères pourront quant à eux descendre dans les caves des grandes maisons pour tout savoir sur le champagne.

Renseignement : Office du tourisme de Reims


Chantilly : un château, des chevaux, des pots et des canaux


Un château Renaissance, des Grandes écuries, un immense potager…. Faites un saut à Chantilly dans les Hauts-de-France! Cette jolie perle picarde nichée au creux de la forêt possède un château d’une blancheur immaculée, conservé à l’identique selon les directives de son dernier propriétaire, Henri d’Orléans, Duc d’Aumale (1822-1897), cinquième fils du roi Louis-Philippe, dernier roi des Français. Posé sur l’eau, le lieu aujourd’hui propriété de l’Institut de France possède un magnifique parc de 115 hectares créé par Lenôtre -sa création préférée. Le château fut aussi le théâtre de l’inventivité culinaire du grand cuisinier Vatel, à l’origine de l’onctueuse crème Chantilly! Mais n’hésitez pas à vous balader aussi dans la ville aux belles maisons bourgeoises à petites tuiles. Elle recèle d’autres surprises dont d’autres musées bien moins connus. Place Versepuy, l’ancienne chapelle Saint-Laurent du centre gériatrique de la Fondation Condé abrite l’incroyable collection de pots de la pharmacie Condé à découvrir sur rendez-vous (ou lors des Journées du patrimoine): 119 pots à pharmacie en faïence peinte du XVIIIe siècle qui racontent la médecine d’autrefois: poudres, onguents, pilules de cynoglosse pour un meilleur sommeil, résine de Gaïac.

Autre objet de curiosité, le musée de la Dentelle, dédié à l’arachnéenne dentelle noire aux délicats motifs floraux, spécialité textile cantilienne dont raffolait la reine Marie-Amélie, épouse du roi Louis-Philippe. Enfin, une promenade pédestre le long des canaux permet de découvrir une autre facette de la ville à partir de l’esplanade de la Canardière: la vallée de la Nonette, ancienne zone industrielle et ouvrière aux XIXᵉ et XXᵉ siècle).

Renseignement : Office de Tourisme

 


Fontainebleau : une résidence impériale, du grès, des hôtels particuliers


Philippe Le Bel y meurt (29 novembre 1314), Louis XIII y reçoit le baptême (14 septembre 1606), la Révocation de l’Édit de Nantes y est signée (18 octobre 1685), Louis XV et Marie Leszczynska y célèbrent leur mariage… Arpenter Fontainebleau, c’est toucher 800 ans d’Histoire! La véritable star, c’est bien sûr le château, à l’entrée de la ville: il accueille chaque année plus de 540 000 visiteurs (chiffres 2019). Sa longue restauration n’est toujours pas achevée: après le théâtre impérial, le boudoir turc, le salon jaune et celui des Dames d’Honneur de l’Impératrice, le magnifique escalier en fer-à-cheval où Napoléon 1er fait ses adieux à la garde le 20 avril 1814 devrait retrouver son éclat en mars 2022. Une mise en beauté sans fin pour l’ancienne maison des rois, résidence préférée de l’Empereur qui compte 1 530 pièces, quatre cours, de très beaux jardins, un grand canal: de François Ier à Napoléon III, un parcours très riche vous attend! De quoi faire beaucoup d’ombre au reste de la cité bellifontaine qui mérite elle aussi d’y déambuler. La forêt qui l’entoure a ainsi fourni le grès pour certains édifices bellifontains. Pour mieux connaître cette autre facette de la cité impériale, un “parcours du grès” se déploie dans toute la ville: vous découvrirez ses beautés architecturales: venelles, hôtels particuliers, couvent ou église…

Renseignement : Office du tourisme

 


Saint-Germain-en-Laye: un château, un belvédère et des bunkers


Lieu de naissance de Louis XIV, cette ville des Yvelines reste imprégnée de son royal passé. Résidence favorite de Louis VI le Gros (1108-1137), Saint-Germain-en-Laye a aussi ouvert les bras à de nombreux artistes, de Molière et aux Dumas père et fils. Le musicien Claude Debussy y est né – sa maison natale est aujourd’hui un musée et le peintre Maurice Denis y avait son atelier. Classé monument historique depuis 1863, le château construit sous François 1er doit à Napoléon sa transformation en musée d’Archéologie nationale. À deux pas du RER, vous pourrez visiter l’une des plus importantes collections d’Europe, du Paléolithique au Moyen Âge! Lancez-vous ensuite dans une longue balade des jardins de l’ancienne résidence royale aménagés par le paysagiste Le Nôtre. La promenade de 2 km culmine avec une terrasse spectaculaire qui embrasse la vallée de la Seine.

Tout aussi surprenant, à deux pas du château, un blockhaus de la Seconde guerre où vivaient les officiels allemands détonne un peu! A vous de découvrir la vingtaine d’autres bunkers disséminés dans toute la ville… Enfin, Saint-Germain-en-Laye séduit par ses quartiers tranquilles dont celui de “l’ilôt Saint-Christophe”. Il concentre une quinzaine d’artisans d’art  (encadreur d’art, tapissier, sculpteurs de bronze et de papier…) dont vous pouvez admirer le savoir-faire.

Renseignement : Office de Tourisme de Saint Germain-en-Laye