La renaissance d’un petit joyau du patrimoine. Il s’agit de l’hôtel de la Chancellerie d’Orléans situé à Paris qui avait été construit au Palais-Royal au 18ème siècle avant d’être démoli. Heureusement, tout avait été conservé, le plafond, les décorations, les boiseries.

Dans les pièces des archives nationales, c’est tout un décor du 18e siècle qui reprend vie. “Il a fallu remonter ce plafond peint de 55 mètres carrés qui était resté en puzzle de dix pièces. Pour un puzzle, c’est dix pièces, mais pour un hôtel particulier, on parle plutôt de 10 000 pièces”, explique Emmanuel Pénicaut, conservateur du patrimoine et coordinateur du projet de reconstruction de la Chancellerie d’Orléans.

Une reconstruction 100 ans après les faits
En 1923, la Banque de France qui veut s’agrandir obtient la destruction de la Chancellerie d’Orléans. Devant le scandale, elle promet de démonter puis de remonter le décor. Les années passent et la promesse s’envole. Mais un passionné d’art parvient à obtenir l’autorisation pour rouvrir les caisses, 80 ans après. “Il y avait de la paille de l’époque, des journaux de 1923”, rapporte Bertrand du Vignaud, ancien président du Christie’s Monaco.