Système représentatif, économie, société, politique internationale, vie intellectuelle, etc. : dans tous ces domaines, de 1830 à 1848, la monarchie de Juillet vit s’accomplir de puissantes métamorphoses qui bouleversèrent la France. La volonté d’implanter dans le pays des mœurs et des institutions libérales est alors un projet solide, réaliste, conçu pour l’avenir. L’évolution du régime vers le conservatisme entraîne pourtant une rupture avec la Nation pour consacrer l’apogée d’une bourgeoisie et de notables minoritaires.

 

La révolution de 1848 sonnera le glas de cette monarchie éclairée qui, bien que souvent caricaturée, n’en fut pas moins une tentative de conclusion de la Révolution de 1789. Hervé Robert fait revivre les contradictions de cette France à la croisée des chemins, en une synthèse réussie qui n’oublie aucun des aspects du règne de Louis-Philippe.

Hervé Robert est historien, spécialiste de l’orléanisme et de la vie politique au XIXe siècle. Il est l’auteur, entre autres, de L’Orléanisme (1992), et de Les princes d’Orléans. Une famille en politique au XIXe siècle (2007).

 

Vous pouvez trouver ce livre directement sur le site de la maison d’édition : ici